Méthodes de tarification: méthode axée sur les coûts et méthode axée sur le marché

Les deux méthodes de tarification sont les suivantes: A. Méthode axée sur les coûts B. Méthodes axée sur le marché.

Il existe plusieurs méthodes de tarification des produits sur le marché. Lors de la sélection de la méthode de fixation des prix, un agent de commercialisation doit prendre en compte les facteurs affectant les prix. Les méthodes de tarification peuvent être divisées en deux groupes: la méthode axée sur les coûts et la méthode axée sur le marché.

A. Méthode axée sur les coûts:

Le coût constituant la base d'une fourchette de prix possible, certaines entreprises peuvent envisager de recourir à des méthodes orientées vers les coûts pour en fixer le prix.

Les méthodes ou les prix orientés vers les coûts sont les suivants:

1. Coût plus prix:

Le prix de revient majoré consiste à ajouter un certain pourcentage au coût afin de fixer le prix. Par exemple, si le coût d'un produit est de Rs. 200 par unité et l'agent de commercialisation s'attend à un bénéfice de 10% sur les coûts, le prix de vente sera alors de Rs. 220. La différence entre le prix de vente et le coût est le bénéfice. Cette méthode est plus simple car les spécialistes du marketing peuvent facilement déterminer les coûts et ajouter un certain pourcentage pour obtenir le prix de vente.

2. Prix de majoration:

La tarification majorée est une variation de la tarification au coût. Dans ce cas, les majorations sont calculées en pourcentage du prix de vente et non en pourcentage du prix de revient. Les entreprises qui utilisent des méthodes orientées vers les coûts utilisent des prix majorés.

Etant donné que seuls le coût et le pourcentage de marge souhaité sur le prix de vente sont connus, la formule suivante est utilisée pour déterminer le prix de vente:

Coût unitaire moyen / Prix de vente

3. Prix de rentabilité:

Dans ce cas, l'entreprise détermine le niveau de vente nécessaire pour couvrir tous les coûts fixes et variables pertinents. Le seuil de rentabilité est le prix auquel le produit des ventes est égal au coût des produits vendus. En d'autres termes, il n'y a ni profit ni perte.

Par exemple, si le coût fixe est de Rs. 2 00 000, le coût variable par unité est de Rs. 10, et le prix de vente est de Rs. 15, l'entreprise doit vendre 40 000 unités pour atteindre le seuil de rentabilité. Par conséquent, la société envisage de vendre plus de 40 000 unités pour réaliser un profit. Si l'entreprise n'est pas en mesure de vendre 40 000 limites, elle doit alors augmenter le prix de vente.

La formule suivante permet de calculer le seuil de rentabilité:

Contribution = Prix de vente - Coût unitaire variable

4. Prix de retour cible:

Dans ce cas, l’entreprise fixe les prix afin d’atteindre un niveau de retour sur investissement (ROI) particulier.

Le prix de retour cible peut être calculé à l'aide de la formule suivante:

Prix ​​de retour cible = Total des coûts + (% de retour sur investissement souhaité) / Total des ventes en unités

Par exemple, si l'investissement total est de Rs. 10 000, le retour sur investissement souhaité est de 20%, le coût total est de 5 000 roupies et le total des ventes escompté est de 1 000 unités; le prix de retour cible sera de roupies. 7 par unité comme indiqué ci-dessous:

5000 + (20% X 10 000) / 7000

Prix ​​de retour cible = 7

La limite de cette méthode (comme d'autres méthodes orientées vers les coûts) réside dans le fait que les prix sont calculés à partir des coûts sans tenir compte de facteurs de marché tels que la concurrence, la demande et la valeur perçue par les consommateurs. Cependant, cette méthode permet de garantir que les prix dépassent tous les coûts et contribuent donc aux bénéfices.

5. Tarification du recouvrement anticipé:

Certaines entreprises peuvent fixer un prix pour permettre une récupération rapide des investissements concernés, lorsque les prévisions du marché laissent penser que la durée de vie du marché sera probablement courte, comme dans le cas de produits liés à la mode ou de produits sensibles à la technologie.

Cette tarification peut également être utilisée lorsqu'une entreprise prévoit qu'une grande entreprise peut entrer sur le marché dans un avenir proche avec des prix plus bas, ce qui oblige les entreprises existantes à se retirer. Dans de telles situations, les entreprises peuvent fixer un niveau de prix permettant de maximiser les revenus à court terme et de réduire les risques à moyen terme.

B. Méthodes orientées vers le marché:

1. Prix de la valeur perçue:

Bon nombre d'entreprises fixent le prix de leurs biens et services en fonction de la valeur perçue par les clients. Ils considèrent la valeur perçue par les clients comme le principal facteur de fixation des prix et les coûts de l'entreprise comme le secondaire.

La perception des clients peut être influencée par plusieurs facteurs, tels que la publicité, les techniques de vente, la force de vente efficace et le personnel du service après-vente. Si les clients perçoivent une valeur plus élevée, le prix fixé sera élevé et inversement. Des études de marché sont nécessaires pour établir la valeur perçue par les clients en tant que guide pour une tarification efficace.

2. Tarification en cours:

Dans ce cas, la référence pour la fixation des prix est le prix fixé par les principaux concurrents. Si un concurrent majeur modifie son prix, les plus petites entreprises peuvent également modifier leur prix, quels que soient leurs coûts ou leur demande.

La tarification en vigueur peut être subdivisée en trois sous-méthodes:

une. Méthode de parité des concurrents:

Une entreprise peut fixer le même prix que celui du principal concurrent.

b. Prix ​​Premium:

Une entreprise peut facturer un peu plus cher si ses produits présentent des caractéristiques spéciales supplémentaires par rapport à leurs principaux concurrents.

c. Prix ​​discount:

Une entreprise peut demander un prix légèrement inférieur si ses produits manquent de certaines caractéristiques par rapport à ses principaux concurrents.

La méthode du taux courant est très populaire car elle tend à réduire les risques de guerre des prix sur le marché. Il reflète également la sagesse coactive de l'industrie en ce qui concerne le prix qui générerait un rendement équitable.

3. Prix des offres scellées:

Cette tarification est adoptée dans le cas de commandes ou de contrats importants, notamment ceux des acheteurs industriels ou des ministères. Les entreprises soumettent des offres scellées pour des emplois en réponse à une annonce.

Dans ce cas, l'acheteur attend le prix le plus bas possible et le vendeur doit fournir la meilleure offre possible. Si une entreprise veut remporter un contrat, elle doit alors présenter une offre de prix inférieur. À cette fin, l'entreprise doit anticiper la politique de prix des concurrents et décider de l'offre de prix.

4. Prix différenciés:

Les entreprises peuvent appliquer des prix différents pour le même produit ou service.

Voici quelques types de prix différenciés:

une. Tarification par segment de clientèle:

Différents groupes de clients se voient facturer des prix différents pour le même produit ou service en fonction de la taille de la commande, des conditions de paiement, etc.

b. Tarification horaire:

Ici, différents prix sont facturés pour le même produit ou service à des heures ou des saisons différentes. Il inclut les prix hors pointe, où des prix bas sont facturés pendant les réglages à faible demande ou en saison.

c. Tarification par zone:

Ici, différents prix sont facturés pour le même produit dans différentes zones de marché. Par exemple, une entreprise peut demander un prix inférieur sur un nouveau marché pour attirer des clients.

ré. Prix ​​de la forme du produit:

Ici, le prix des différentes versions du produit est différent, mais pas proportionnellement à leurs coûts respectifs. Par exemple, les boissons non alcoolisées de 200 300, 500 ml, etc., sont tarifées selon cette stratégie.