6 modèles importants de cycle de vie trouvés dans les algues

Les six modèles de cycle de vie les plus importants trouvés dans les algues sont énumérés ci-dessous:

De nombreux modèles de cycle de vie se retrouvent dans les algues. Cependant, il n'y a pas d'alternance régulière et fixe de générations, comme dans les plantes supérieures. Dans les algues bleu-vert et certaines chlorophycées (par exemple, Protococcus, Scenedesmus, etc.) qui se reproduisent de manière asexuée, il n’ya pas alternance de générations.

Courtoisie d'image: altenergystocks.com/archives/bigstock-Flowers-Blue-green-Algae-In-Th-6678297.jpg

Les cycles de vie retrouvés dans les algues

1. Type haplontique:

C'est le type de cycle de vie le plus simple et le plus primitif. Les autres modèles de cycle de vie sont issus de ce type. Ce type est présent dans toutes les chlorophycées sauf quelques-unes. Parfois, cela s'appelle le type Ulothrix ou Chlamydomonad.

Dans de tels cas, la phase somatique (plante) est haploïde (gamétophyte), tandis que la phase diploïde (sporophyte) est représentée par zygote. Au cours de la germination, le zygote (2n) se divise en produisant des haploïdes (n) zoospores qui se développent de façon méiotique et se développent ensuite en plantes individuelles.

Ici le gamétophyte (n) unicellulaire (par exemple Chlamydomonas) ou filamenteux (par exemple Ulothrix, Spirogyra, Oedogonium, Chara, etc.) alterne avec un zygote ou sporophyte unicellulaire (2n). Les plantes filamenteuses haploïdes sont appelées haplontes, qui se reproduisent de manière asexuée par des zoospores ou des aplanospores, produisant les individus comme des parents.

2. Type diplontique:

Ce modèle est inverse du type Haplontic. Dans ce cas, la phase somatique (plante) est diploïde (sporophyte 2n) alors que la phase haploïde (gamétophyte) est limitée aux gamètes produits par division méiotique. Après l'union gamétique, un zygote diploïde se forme et se transforme en une plante diploïde (sporophyte 2n) par division mitotique. Les exemples bien connus de ce modèle sont - Fucus, Sargassum, Codium, Bryopsis, etc.

3. Type isomorphe:

Dans ce type, il existe deux phases somatiques (plantes) exactement similaires (morphologiquement identiques) montrant une alternance de générations. Ici, l'une des phases est diploïde (sporophyte 2n) tandis que l'autre est haploïde (gamétophyte n). Parmi les chlorophycées, on la trouve chez les Ulvaceae, les Chaetophoraceae et les Cladophoraceae. Les ordres Ectocarpales, Cutleriales, Tilopteridales, Sphacelariales et Dictyotales de Phaeophyceae présentent également ce modèle de cycle de vie.

Dans de tels cas, le zygote se développe en une plante diploïde multicellulaire (sporophyte) par le report de la méiose. Avant la formation des zoospores (méiospores), il y a méiose. Ces zoospores (n) se développent en plantes haploïdes (gamétophytes). Les plantes haploïdes produisent des gamètes (n) qui, après la fusion, se transforment en zygotes (2n).

4. Type hétéromorphe:

Ce type de cycle de vie n’est identique à celui du précédent (type isomorphique) qu’à la différence que les phases alternées haploïde (n) et diploïde (2n) (somatique) (végétales) sont morphologiquement différentes. Dans de tels cas, le sporophyte multicellulaire diploïde

La plante produit des zoospores haploïdes (méiospores) par la méiose. Ces zoospores se transforment en gibier-tophytes. Chaque plante gamétophytique (n) produit des gamètes qui, après leur union, forment un zygote et ce dernier se développe en une plante diploïde sporophytique par divisions mitotiques. Cette tendance se retrouve chez Laminariales, Sporochnales, Desmarestiales, etc., de Phaeophyceae et Urospora de Chlorophyceae.

5. Type haplobiontique:

Dans ce modèle, il y a trois phases dans le cycle de vie. Sur trois phases, deux sont haploïdes (n) et un diploïde (2n). Les exemples se trouvent chez Nemalionales (par exemple, Batrachospermum) de Rhodophyceae et Coleochaete de Chlorophyceae. Par exemple, chez Batrachospermum, une phase gamétophytique haploïde produit des gamètes qui, par fusion, forment un zygote (2n).

Cette dernière est la seule phase diploïde qui se divise de façon méiotique pour former une phase asexuée haploïde appelée carposporophyte. Ce dernier se reproduit de manière asexuée par les carpospores haploïdes qui se développent à nouveau en gamétophytes (plantes haploïdes n). Ainsi, deux phases haploïdes morphologiquement différentes (gamétophyte et carposporophyte) alternent avec le zygote (2n).

6. Type diplobionique:

Ce type de cycle de vie se rencontre dans presque tous les Rhodophycées sauf Nemalionales. L'exemple le plus courant est la polysiphonie de l'ordre des Ceramiales. Le cycle de vie est triphasique et implique une alternance de deux générations diploïdes (2n) ou sporophytiques, c’est-à-dire des carposporophytes et des tétrasporophytes avec une génération haploïde (n) ou gamétophytique.

Il y a donc deux phases diploïdes et une phase haploïde. Le gamétophyte produit des gamètes qui s'unissent et forment un zygote (2n). Maintenant, le zygote se divise en formant un carposporophyte (2n) porteur de carpospores diploïdes (2n). Lors de la germination, ces carpospores diploïdes forment une autre plante diploïde, le tétrasporophyte. Ce dernier produit des tétraspores par la méiose. Les tétraspores haploïdes germent et donnent naissance à des plantes gamétophytiques haploïdes.

Ainsi, il existe plusieurs modèles de cycle de vie chez les algues et il n’existe pas d’alternance régulière et fixe de générations, comme dans les plantes supérieures.